Jour de l'An perse




noruz

Nowrouz (ou Noruz), le Nouvel An, est férié en Iran pendant quatre jours du 20 au 23 mars mais la fête continue encore neuf jours de plus et les établissements scolaires sont fermés jusqu'au 1 avril.
Les jours qui précèdent le jour de l'an, les iraniens font un grand nettoyage de la maison, et achètent des habits neufs.
Les jours suivant Nowruz, ils visitent (courtes visites souvent d'une demi-heure) la famille proche, puis plus éloignée, puis les amis et les voisins.
Haji Firouz est un homme habillé de rouge et maquillé en noir qui arpente les rues en chantant et dansant.

Rites et Traditions:

Haft Sîn: ce sont les 7 objets symboliques dressés sur la table et commençant par la lettre S mais aussi représentant les 7 éléments de la vie (Feu, Terre, Eau, Air, plantes, animaux et êtres humains). Ils ont aussi des corrélations astrologiques à cinq planètes (Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne) au Soleil et à la Lune
(en Afghanistan pour cette même fête ce sont 7 fruits secs: raisin, jujube, pistaches, noisettes, prune ou abricot seché, noix, amandes)
sabzeh - germes de blé, orge ou lentille germés (renaissance)
samanu - une pâte très sucrée fait de germe de blé (symbolisant l'abondance)
senjed - le fruit séché du jujubier (symbolisant l'amour)
sîr - ail (médecine)
sîb - pommes (beauté et bonne santé)
somaq - baies de sumac (la couleur du lever du soleil et santé)
serkeh - vinaigre (l'âge et la patience)
sonbol - jacinthe (l'arrivée du printemps)
sekkeh - pièces (prospérité et santé)
- mais aussi:
pâtisseries et fruits secs
bougies allumées (bonheur)
un miroir (le ciel)
des œufs peints, un pour chaque membre de la famille (fertilité)
un bol avec des poissons rouges (vie)
un bol d'eau contenant une orange amère (la terre flottant dans l'espace)
de l'eau de rose
un livre sacré (Coran ou le Livre des rois de Ferdowsi)
on peut trouver des exemples illustrés ici

Chahârshanbe Suri
Le dernier mercredi de l'année les zoroastriens célèbrent, la fête rouge (Chahârshanbe Suri), la fête du feu, la victoire du jour (le bien) sur la nuit (le mal).
On saute au-dessus de feux de joie enchantant "Zardî-ye man az to, sorkhî-ye to az man" (mon jaune (tous mes soucis) pour toi(le feu), ton rouge (ta force) pour moi).
On mange "Ajil-e-Moshkel Gosha", un dessert fait de différentes noix et fruits secs pour dissiper ses problèmes.

Rituels durant la nuit du dernier mardi:
* Qashogh-Zany: les enfants habillés en fantômes partent dans les rues, tapent sur des casseroles avec des cuillers en bois, demandent des bonbons aux passants et font des blagues.
* Kûzeh Shekastan: on casse des jarres en terre qui contiennent symboliquement la mauvaise fortune
* Fal-Gûsh: on essaie de deviner l'avenir en écoutant les conversations des passants
* Gereh-gosha-î: faire un nœud dans un mouchoir et demander au premier passant de le défaire afin d'éloigner la malchance

Repas du Nouvel An
* Sabzi Polo Mahi: repas traditionnel fait de riz aux fines herbes (le persil, la coriandre, la ciboulette, l'aneth et fenugrec) servi avec du poisson.
* Reshteh Polo: riz cuit avec des nouilles que l'on dit symboliquement une aide à réussir dans la vie.
* Dolme Barg: Un plat traditionnel du peuple azéri, cuit juste avant la nouvelle année. Il comprend des légumes, de viande et de riz qui ont été cuits et incorporés dans des feuilles de vigne cuites à nouveau. Bon pour la réalisation des souhaits.
* Sabzi Kookoo: soufflé de légumes aux herbes, traditionnellement servi pour le dîner de la nouvelle année. Un style omelette légère et mousseuse à base de persil, aneth, coriandre, épinards, cebette, la ciboulette, mélangés avec des œufs et de noix, parsemé de grenade

Sizdah Bedar
Le treizième jour de la fête du Nouvel An est Sizdah Bedar (signifiant littéralement «passer la malchance du treizième jour".
Le 13 ème jour est une sorte de symbole de la fin du monde, de chaos cosmique.
Il ne faut pas rester chez soi, donc on sort dehors, on pique-nique et même on fait du camping.
Le soir de ce jour on jette dans l'eau le blé germé qui a capté tout ce qui est négatif (les jeunes filles attachent les tiges ensemble en faisant le voeu de se marier bientôt).